Ça fait un an
Aujourd’hui…
 
Ton berceau  
N’a pas bougé
Ni tes langes
Dans le chiffonnier
 
Un an aujourd’hui
Que je n’entends plus
Tes pleurs
Que je ne me lève plus
La nuit
En courant
Pour t’apaiser
 
Ton biberon traîne
Sur le comptoir
Fin prêt
Pour l’heure
 Du boire
 
Un an aujourd’hui…
 
Que je te berce
Dans ma mémoire
Que je te borde
Tous les soirs
Par habitude…
Ou pour calmer
Mes insomnies
 
Ça fait un an
Aujourd’hui…
 
J’ai fermé
Tes paupières
J’ai éteint
Tes lumières
Bleues
Comme des saphirs
 
Mais ton odeur…
Ton odeur
Mon ange
Je la respire
Encore
 
Il me semble
Que c’était
Hier…
Mon bonheur
Emmitouflé
Sur une civère
Sortant
De la maison
Sous mes yeux…
 Mes yeux…
 
 
Tu n’es pas un souvenir
Que l’on oublie
Tu es partout
Dans mon désert
 
Un an aujourd’hui…
 
Quatre saisons
De grands froids
Quatre saisons
Où le bleu du ciel
Est gris
 
Souvent
Je me demande
Pourquoi Dieu
S’en prend
Aux tout petits
Qui n’ont pas percé
Leurs dents
Qui n’ont pas encore dit
« Maman »
 
 
 
Ne m’envoyez pas vos sympathies, les amis, ce texte n’est que pure fiction. Surtout que j’ai passé l’âge…