le: 18 janvier 2012 22:59

Radiofréquences – Hydro-Québec : des compteurs intelligents qui inquiètent

Radiofréquences - Hydro-Québec : des compteurs intelligents qui inquiètent

Des citoyens et des défenseurs de l’environnement se mobilisent contre l’installation des compteurs intelligents d’Hydro-Québec, dont ils craignent les effets sur la santé.

 

L’Association de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), le collectif Sauvons nos enfants des micro-ondes (SEMO) et des résidents de l’arrondissement Villeray, à Montréal, jugent néfastes les émissions électromagnétiques de cette technologie sans fil qui permet la lecture à distance des relevés.

 

Stéphane Bélainsky, technicien en hygiène électromagnétique pour l’AQLPA, estime que les inquiétudes des citoyens sont justifiées. « Ces compteurs-là pulsent d’une à trois fois par minute, à des niveaux de densité de puissance qui sont comparables à un Wi-Fi par exemple, environ 17 000 microwatts par mètres carrés. Si on compare aux recommandations du Conseil d’Europe, c’est des dizaines de fois au-dessus de leurs recommandations », dit-il.

 

De son côté, la société d’État affirme que les radiofréquences de ces nouveaux compteurs se situent en deçà de la norme établie par Santé Canada. « Aux fins de comparaison peut-être avec un objet qui est plus courant, la puissance moyenne d’un compteur est à peu près, grosso modo, 500 fois moindre que celle d’un téléphone cellulaire qui est en usage », affirme Michel Plante, médecin-conseil et responsable de la santé du public chez Hydro-Québec.

 

M. Bélainsky estime qu’Hydro-Québec ne devrait pas s’appuyer sur les normes de Santé Canada qu’il estime trop peu sévères. « Les normes au Canada sont basées sur l’effet thermique, donc tant que vous ne commencez pas à chauffer à distance, comme dans un four micro-onde, on considère qu’il n’y a aucun problème de santé », fait-il valoir.

 

Des études épidémiologiques menées dans le monde entier démontrent que l’exposition aux radiofréquences peut causer des problèmes neurologiques, ce que le technicien dit avoir constaté. « Ça fait depuis 2005 que je fais ce type d’expertise. Ce que je vois chez les citoyens, c’est des troubles du sommeil, des troubles de la concentration, des étourdissements, de l’arythmie cardiaque, baisse du système immunitaire dans certains cas », explique-t-il.

Si la Régie de l’énergie lui donne son autorisation, Hydro-Québec investira un milliard de dollars dans l’installation de 3,8 millions de compteurs intelligents d’ici 2017.

 

Hydro-Québec a déjà acheté ces compteurs intelligents. Ils s’en fichent de leurs effets sur notre santé, du moment qu’on paiera plus cher pour l’électricité et qu’ils auront moins d’employés à rémunérer!