(Journal de Montréal – Publié: le 20 mars 2012)

Les terrasses se remplissent  (dans certaines régions)

On est tous bien contents de cette chaleur, mais…

S’il y a gel au sol après les jours de records de chaleur, les arbres et arbustes pourraient être affaiblis au point de ne plus faire de feuilles, et même de mourir.

 

La chaleur en mars ne fait pas que des heureux. « Ça nous inquiète beaucoup, on n’a pas tendance à être alarmiste, mais la situation est vraiment exceptionnelle. Jamais les arbres n’ont débourré aussi tôt », mentionne Michel Labrecque, conservateur du Jardin botanique de Montréal.

 

Mort prématurée

Selon lui, des températures sous les – 5°C pourraient être extrêmement dommageables pour la flore. Certains arbres pourraient avoir de la difficulté à refaire des bourgeons. Ils seraient assurément dégarnis en été, faibles et risqueraient donc d’être attaqués par de nombreux parasites et  mourir.

 

En gardant l’hypothèse d’un gel au sol dans les prochaines semaines, les répercussions pourraient se faire sentir durant plusieurs années.

 

Les insectes se réveillent

Les insectes se réveillent

Les températures estivales ressenties ces dernières semaines réveillent les insectes endormis. Avec plus de temps pour se reproduire, ils seront assurément plus nombreux l’été prochain.

 

Les fourmis gâte-bois, aussi appelées charpentières et les rongeurs ont déjà commencé à sortir de leur cachette. « Ils cherchent de la nourriture dehors, mais il n’y en a pas, c’est trop tôt dans la saison», explique Martin St-Pierre, un des responsables chez l’exterminateur Maheu & Maheu.

 

Nourriture absente à l’extérieur, les fourmis et autres insectes sont obligés d’aller chercher ailleurs. L’intérieur des maisons est donc l’endroit tout indiqué.

 

Comme quoi rien ne comporte que des avantages, n’est-ce-pas?

 

 

BONNE JOURNÉE!

 

9_FLOATIES-165-.gif