Madame Marois n’a pas eu la victoire espérée mais elle est devenue la première femme Première ministre dans l’histoire du Québec.

Au Métropolis, les partisans applaudissaient Pauline à chaudes mains et lui criaient leur fierté en  brandissant le drapeau du Québec. C’était une belle fête. Dans son discours, Pauline a prononcé quelques phrases en anglais pour rassurer la communauté anglophone. “Vos droits seront respectés”. Peu après, un anglo tirait sur deux hommes à l’entrée des artistes du Métropolis, à environ 25 pieds de madame Marois, pour ensuite mettre le feu à la bâtisse. Mais ça, personne ne le savait encore. Quelqu’un avait juste entendu un bruit suspect. C’était assez pour interrompre brutalement le discours de Pauline.

J’ai vu les deux gardes du corps se précipiter vers elle, lui empoigner les bras et la sortir subito. Partisans, commentateurs de RDI, tout le monde était bouche bée.

Madame Marois a fait preuve d’un sang-froid exemplaire en revenant sur la scène pour aider à convaincre la foule de sortir calmement de la salle. Puis, elle s’est retirée dans un coin et après quelques minutes de discussion avec ses gardes du corps, elle est revenue dire quelques mots à ses partisans et les a remerciés d’être venus.

J’ai entendu l’homme que les policiers venaient d’arrêter crier avec un accent anglais: “Les anglais se réveillent, les anglais sont arrivés”.

Mais qu’est-ce qu’ils ont ces anglophones à tant nous détester. Ils ont les mêmes droits que nous et tout ce qu’on leur demande c’est de parler français!

Je pense aux victimes (des techniciens, a-t-on dit) et à leur famille et j’ai le coeur gros.  Et j’ai eu des frissons en lisant sur un site des commentaires en anglais.  Je traduis: “Jour 1. Pas morte, hein? Il nous en reste encore bien des jours pour l’abattre la bitch”. Ou encore: “Pourquoi il ne lui a pas fait éclater la cervelle? Maudits Québécois qui nous dénigrent!”.

On vit dans la seule province francophone du Canada et il faudrait laisser les anglophones angliciser notre Québec sans réagir?

J’espère que cet homme que les policiers ont arrêté n’a pas toute sa tête. En tout cas, il m’a semblé déséquilibré. Comme ça, on pourrait croire que c’est un “cas isolé”.